Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Bonne année, plein de bonheur

02 Janvier 2023 | 119 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 

La 12ème Convention nationale du Crif a eu lieu hier, dimanche 4 décembre, à la Maison de la Chimie. Les nombreux ateliers, tables-rondes et conférences de la journée se sont articulés autour du thème "La France dans tous ses états". Aujourd'hui, découvrez un des temps forts de la plénière de clôture : le discours de Yonathan Arfi, Président du Crif.

Pages

Opinion
Le 10 janvier 2023, Yonathan Arfi, Président du Crif, s'est rendu à la cérémonie en hommage aux victimes de la rafle de Libourne du 10 janvier 1944. Il a prononcé un discours dans la cour de l'école Myriam Errera, arrêtée à Libourne et déportée sans retour à Auschwitz-Birkeneau, en présence notamment de Josette Mélinon, rescapée et cousine de Myriam Errera.  
 
À l'occasion de la fête juive de Hanoucca, découvrez les vœux du Président du Crif, Yonathan Arfi.
 

Pages

En ce premier jour de la nouvelle année 2023, je veux évidemment débuter mon billet dominical en vous souhaitant à chacune et chacun de vous d’abord le bien le plus précieux : la Santé !

Ce bien qui demeure la clé qui nous donne à chacun la possibilité de relever les défis de la Vie. 

Ensuite, je vais vous souhaiter la Paix à l’intérieur de vous, de vos familles, en France, en Israël, et plus largement dans le Monde. 

Une paix menacée qui voit des êtres s’affronter, se haïr avec le cortège de déplacés, de blessés et de victimes qui accompagne tous les conflits. Ces guerres orchestrées par des dictateurs qui n’ont que faire de la souffrance des peuples. Ces tyrans prêts à mentir, manipuler, sacrifier des vies innocentes, poussées dans l’horreur au nom d’un intérêt qui les dépasse. Souhaitons que 2023 voit les tyrans, être vaincus ! 

Qu’ils se trouvent en Afrique, au Moyen-Orient, en Arménie, à Gaza, en Syrie, en Russie ou en Iran.

Tout comme nous devons rester mobilisés aux côtés des femmes iraniennes, impressionnantes de courage, face à l’Iran et ses ayatollahs. 

Restons vigilants face à la reprise en main de l’Afghanistan par le régime taliban qui replonge ce pays dans les années les plus sombres de l’intégrisme islamique. 

La liste est longue de ces parties du monde, en proies à l’obscurantisme et au fanatisme. 

2023 sera elle aussi une année qui nous obligera à Réagir, à ne pas subir sans Agir. 

Une nouvelle année qui aura besoin de nous voir ensemble mobiliser contre les inégalités. Nous aurons plus que jamais à nous montrer solidaire. 

Une Solidarité à laquelle chacun doit participer. Une solidarité des nantis envers les plus fragiles. Une solidarité entre les forts et ceux qui posent un genou à terre. 

Une solidarité, face au racisme, au sexisme, à l’homophobie et à l’ antisémitisme qui reprend force et vigueur. Une solidarité que l’on aurait pu imaginer naturelle en ce XXIe siècle, mais qui nous crie de nous réveiller, car tout reste à faire et que nous ne pourrons réussir qu’ensemble. À défaut de quoi, personne ne sera épargné.

Une fraternité, une solidarité dont l’Homme est capable. Lui qui l’a toujours prouvé lors des pages les plus sombres de l’Histoire. Une unité, un courage qui ont toujours vu la lumière triompher des ténèbres.

Je ne peux évidemment terminer mon propos sans souhaiter au nouveau gouvernement Israélien de réussir dans sa tâche. Les déclarations racistes et extrémistes de certains leaders élus peuvent inquiéter et nous interpellent.

Mais je veux dire ici haut et fort, que nos voix ne se mélangeront jamais à celle des éternels et permanents ennemis d’Israel, qui n’ont eu de cesse de s’attaquer à Israel, quels que soient ses dirigeants. Qu’ils comprennent bien que nous ne sommes pas du même côté !

Nous, nous sommes sionistes, fiers de l’être et c’est cet amour d’Israel qui nous donne et nous donnera le droit, voire le devoir, de faire entendre notre voix si les valeurs fondamentales sont menacées.

Nous jugerons sur pièces et non a priori contrairement à eux qui condamnent même lorsqu’Israël est dans son droit. En cette nouvelle année, je veux souhaiter à la démocratie Israélienne, de rester vive, ouverte, tolérante et Juive. 

Bonne année à tous. Nous aurons cette année encore tant de combat à mener ensemble ! 

 

Gil Taieb